Les positions de vie

Ecrivez votre article ici...

LES POSITIONS DE VIE

Ce concept est un concept de valorisation ou de dévalorisation défini par l’analyse transactionnelle que l’on retrouve tout au long de sa vie.

Il s’agit d’un système de croyances sur soi, sur les autres et sur le monde qui concerne la valeur fondamentale et souvent constante que chacun s’attribue à soi même et aux autres.

Élaboré très tôt, la position de vie est le résultat, pour chacun d'entre nous, de la façon de s’être senti accueilli dans l’enfance. Les positions de vies sont des croyances, des certitudes que l’enfant établi sur lui et le monde dès sa naissance

Ces positions de vies détermineront la formation du scénario

Etre OK,

Je suis bon, capable et l’autre aussi est bon et capable. Je m’accepte tel que je suis et j’accepte l’autre tel qu’il est.

Ne pas être OK,

C’est absolument le contraire, se sentir inférieur, moche, pas à la hauteur, timide, perdant, etc.

L’intérêt de ce concept réside dans la relation et la position que l’on a avec les autres.

A partir d’un sentiment OK ou NON OK que j’expérimente, j’exercerai un jugement de valeur sur moi même et sur les autres OK ou NON OK

Chaque personne à une position préférée qu'elle utilise notamment sous stress. L'objectif consiste à être conscient de la manière dont cette position influence ses relations aux autres et surtout de se créer des alternatives. En effet, deux positions sont notamment épuisantes et improductives :

  • dominant (+ -) : la personne va lutter constamment pour positionner les autres dans la position inverse (- +) ;
  • dominé (- +) : la personne cherche à se convaincre sans cesse de son impuissance.

 Les positions de vie sont au nombre de 4 sur la base des convictions suivantes

        Je suis ok

        Je ne suis pas ok

        Tu es ok

        Tu n’es pas ok

 En combinant ces 4 énoncés on arrive aux 4 positions de vie suivantes

        1 Je suis ok tu es Ok

        2 je ne suis pas Ok Tu es ok

        3 je suis ok Tu n’es pas ok

        4 je ne suis pas ok tu n’es pas ok

 Des les premiers instants de sa vie, l’enfant arrive au monde sans préjugé et lui se sent ok et le monde est ok. Les gens sont nés ok selon Claude Steiner (des scenarios et des hommes) Les gens sont nés prince et princesses jusqu’à ce que leur parent les transforme en crapaud (Eric Berne) Mais quasiment immédiatement il ressent de mauvaises sensations, froid, douleur, faim qui font qu’il n’est plus ok et si son entourage ne répond pas dans le sens qui satisfait son besoin celui ci ne sera pas ok non plus Tout au long de notre existence nos propres sensations avec nous même et nos relations avec notre entourage vont déterminer nos positions ok+ et ok- Selon Eric Berne tous les scénarios et tous les jeux ont comme fondement une des ces 4 positions de vie

 Si l’enfant choisi très tôt une position je suis ok vous êtes ok il aura un scénario gagnant. Il se considère comme digne d’être aimé et il trouve que ses parents l’aiment comme il le souhaite et comme il en éprouve le besoin.

Si sa position est en position je suis ok vous n’êtes pas ok, il développera un scénario où il se sentira supérieur aux autres et passera beaucoup de son temps à dévaloriser les autres. Il sera en position d’indépendance, mais n’aura pas besoin des autres. Il pourra jouer au sauveteur, si on l’accepte dans son apparente supériorité ou au persécuteur si on le rejette et si on ne l’aime pas.

 Si l’enfant se met en position je ne suis pas ok vous êtes ok, il va se constituer un scénario de perdant, probablement il jouera a la victime et sera dans une position de dépendance par rapport aux autres. Il se trouvera nul et il aura honte d’être ce qu’il est.

 Si l’enfant se met en position je ne suis pas ok vous n’êtes pas ok, il se met dans un scénario de perdant, ses sentant inférieur et méprisable, mais il considère que les autres ne valent pas mieux, c’est une tendance suicidaire car la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Il est en contre dépendance.

 Une belle illustration de ces positions de vie est le triangle dramatique qui reprend les positions   ok-/Ok+ : victime

                                   Ok+/Ok- sauveteur ou persécuteur

 Dans le jeu « pauvre de moi » la personne se met aussi dans une position de victime et attend tous des autres et en particulier de la sortir de cette position.

Défini mes position de moi avec le monde extérieur, positions d’interprétation et de jugements. Je me positionne par rapport à mon environnement

 La position de vie (+ +) ne consiste pas à être gentil mais plutôt à affirmer ses besoins, accepter ceux des autres, et rechercher le meilleur compromis. C'est une attitude assertive.

Le concept des positions de vie est très lié à l'image que nous avons de nous et à la valeur personnelle que nous nous attribuons. En apprenant à adopter une position (+ +) nous développons en même temps notre estime de soi.

                       OK+ :OK-                                                       OK+ / OK+

 J’ai de l’indépendance                                                       Enfance qui découvre le monde

Je refuse l’autre : colère                                                       interdépendance coopération

Position arrogante                                                               Coopération :

Conflits accusations                                                             orientations   solutions

Violence relationnelle                                                           échange harmonieux

C’est toi qui                                                                            décisions communes

Position de persécuteur                                          Projets et moyens mis en communs

 

                                                                                   Attitude responsable : adulte

 

                       OK-/OK-                                                        OK-/ OK+

                       Séparation                                         Position de dépendance :peur

                       Passivité                                            Je suis en insécurité/ environnement

                       Sabotage                                           Phénomène de compétition

                       Méfiance relationnelle                     Je suis en position de victime

                       Attitude suicidaire                          soumission

                       Addiction alcool drogue                   victime

                       solitude                                             dépendante

                       dépression                                        culpabilisation

 

OK+ /OK+ Personne ouverte disponible orientée solution

                  Signes de reconnaissance simples et positifs

                  On est à l’aise pour exprimer mes émotions.

                  Participant

                  Reconnaît les conflits et les accepte, sait le nommer, orienté solution

                  Compétition positive

              Lors d’un coaching avec Jean nous avons réussi à déterminer que sa position de vie préfère était OK+ /OK+ Il a pu ainsi construire des relations constructive et interdépendantes d’échange et de partage au niveau professionnel et privé

OK-/OK+  Etat interne négatif on ne relève que ce qui ne va pas plutôt que ce qui va

                 En demande d’aide, position de victime

                 Accentue ce qui ne va pas.

                 Peur et inquiétude

                 Position de dépendance, a besoin de l’autre.

                 A du mal à recevoir des signes de reconnaissance +

                 Tendance a donner des signes de reconnaissance négatif

                 Dépendance, excès de confiance, heureusement que l’autre est là      

                 Maniaco dépressif

                 J’ai peur de m’exprimer en public

 Annie se trouvait dans cet état lorsqu’elle venue pour la première séance, elle s’excusait tout le temps, demandait pardon sans arrêt et se sentait toujours coupable de tout. Dans sa vie elle avait le sensation de tout subir et d’être toujours en demande vis a vis des autres. Nous avons fait un travail important de reconnaissance de sa personne, de qui elle est réellement, de son identité et de ses valeurs. A partit de là nos avons un travail sur tous ses succes et ses réussites dans sa vie et ainsi Annie a pour retrouver un position ok+

OK+/OK- C ‘est moi qui ai raison

                Heureusement que je suis là pour vous aider

                Je ne peux pas faire confiance, il n’y a que moi qui ait raison          

                Je vais me débrouiller tout seul

                Autorité en management

                Autonome, autoritarisme

               Orgueil, rejet de l’autre

               Je n’ai pas besoin d’aide

               Donne des signes de reconnaissances négatifs.

Marc passe son temps à faire des remarques autour de lui, il n’est jamais satisfait des résultats de ses collègues et pense toujours qu’il aurait fait mieux. Il a beaucoup de ma a déléguer car il pense qu’il n’y a que lui qui sait faire et il parle a ses collègues et amis avec une sensation de supériorité, ce qui fait qu’il se retrouve souvent tout seul

Nous avons un travail important avec Marc sur ses besoins, pour savoir ce qui était important pour lui et à partir de là comment il pouvait satisfaire ses besoins en relation avec ses collègues. Nous avons essayé de trouver toutes les façons dont ses collègues et amis pourraient satisfaire ses besoins et en faisant cela nous avons remonté la valeur qu’il donnait à ses collègues à OK+

              

OK-/OK- on ne trouve pas de solution

           Suicidaire

           Je détruis ce qu’on a construit ensemble

           Impuissance de réussir alors on préfère détruire

           Chaque fois que l’on propose une solution ce n’est pas possible

           Préfère faire échouer plutôt que de trouver une solution.

           Rien ne vaut la peine.

Paul est déprimé et trouve que tout cela n’a plus de sens, il se sent inutile et sans intérêt et n’a envie de rien. Mais ses amis à ses yeux ne valent pas mieux et tout le monde selon lui ne pense qu’ont ses intérêts personnels et agit égoïstement

Paul se sent seul et se retrouve souvent seul en situation de déprime

Nous avons un fait un travail assez simple avec Paul de noter tous les jours sur un carnet au moins 3 événements positifs ou 3 choses qu’il a aimé faire dans la journée

Nous l’avons également poussé tous les jours à prendre contact avec au moins une personne et l’invité à prendre un café ou à passer un moment avec lui. Ainsi nous avons ouvert Paul au monde et nous lui avons fait prendre conscience de la place que pouvait prendre le monde, l’entourage dans sa vie da façon positive et bénéfique. Il a ainsi ou quitter sa position -/- pour une position plus +

Les positions de vie sont déterminantes pour expliquer nos relations au monde autour de nous, c’est ainsi que nous pouvons apprendre à mieux gérer nos relations avec ceux qui nous entourent et nos collaborateurs.

En ayant identifié sa position de vie dans une situation nous arriverons à mieux la gérer en cherchant toujours à provoquer une position +/+

C’est ainsi que nous pourrons sortir d’un scénario d’échec par exemple

Cherchez toujours à vous mettre dans une position +/+et vous vivrez beaucoup mieux toutes vos relations


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.