le Burn out des dentistes

Burn out

Le burn out des dentistes Selon une étude du conseil de l’ordre des dentistes de novembre 2018 48 % de chirurgiens-dentistes sont concernés par le burn out, Alors peut être en tant que patient vous vous posez la question comment un dentiste peut il être en burn out ? Il a un métier tellement valorisant et gagne très bien sa vie, que lui faut il de plus ? Le chirurgien-dentiste souffrent d’un stress spécialisé baignant dans la gestion constante de la douleur et des craintes des patients, toute la journée il reçoit entre 20 et 30 patients, (un peu moins aujourd’hui à cause du covid) et toute le journée le chirurgien dentiste fonctionne comme une éponge. Il reçoit et absorbe le stress de tous les patients qui ont peur d’avoir mal, qui ont peur de tout l’environnement du cabinet dentaire, qui ont peur des bruits, des odeurs, des gestes. Le chirurgien dentiste reçoit sans arrêt ce stress dans tous son exercice et c’est à lui de l’absorber, de calmer, de rassurer et de prendre sur lui. Mais à force de prendre sur lui, à la fin de la journée il est complément imbibé de ce stress et remplis des angoisses et des peurs de ces patients. Il est pret à exploser comme une cocotte minute! De plus aujourd’hui les exigences des patients sont de plus en plus nombreuses et importantes. Le chirurgien dentiste se doit toujours d’être à la pointe, à la limite du zéro défaut et le stress de mal faire ou de commettre une erreur (qui pourtant est le propre de l’homme de commettre des erreurs) est de plus en plus important, la pression est énorme. Il a peur, lui aussi a peur, sans arrêt de faire mal et est obligé sans arrêt de contrôler tous ses gestes et parfois certains dentistes limitent leurs actes à des petites interventions et ne veulent plus prendre aucun risque. Pour beaucoup le plateau technique devient de plus en plus lourd et les investissements de plus en plus élevés pour ceux qui veulent pratiquer une dentisterie à la pointe, et la rentabilité est fortement diminuée. Avec la pandémie actuelle, l’activité du dentiste est devenue encore plus compliquée : application de mesure d’hygiène, ventilation, espacement des rdv, tenues appropriés (entraînant un surcoût important) limitation de nombreux actes. Dans le rapport à l’argent (l’argent fâche de plus en plus aujourd’hui) La plupart des patients trouvent les soins chez le dentiste trop chers et celui ci passe beaucoup de temps à négocier. Pourtant concernant les soins dentaires (sans parler de prothèse dentaires) ils sont à la limite de la rentabilité et leur remboursement est en dessous du Smig horaire Les prothèses, selon le voeu de notre président actuel, doivent être a charge zéro (le fameux RAC 0) Mais cela ne tient pas compte des charges du cabinet et augmente le stress du dentiste car en effectuant ses prothèses au niveau de ce RAC 0 il est en dessous du seuil de rentabilité de son cabinet Alors si vous accumulez tous ces éléments, vous pourrez constater que le chirurgien dentiste est un très bon candidat au burn out. 58 % des répondants au sondage déclarent avoir été touchés par « l’épuisement professionnel », 54 % éprouvent une « perte d’accomplissement personnel » et 73 % ressentent une « dépersonnalisation des relations avec les patients ». Plus inquiétant, 14 % des praticiens disent avoir déjà eu des idées suicidaires. 35 % se déclare en situation de burn out ce qui fait plus de 14000 praticiens !

Prenez soin de votre dentiste !
Ecrivez votre article ici...


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.